Histoire

 Les grandes dates de l’histoire de la maladie

  • En 1965, un épileptologue marseillais, Henri Gastaut constate pour la première fois chez des patients pickwickiens endormis, la survenue d´arrêts répétés de la respiration, les apnées.
  • En 1972, un médecin d’origine française, émigré aux Etats-Unis, Christian Guilleminault, isole du syndrome de Pickwick ne nouvelle entité : le syndrome d´apnées obstructives du sommeil (SAOS) défini par l´existence de plus de 5 apnées par heure de sommeil qu´il y ait ou non une hypoventilation alvéolaire et/ou une obésité associées.
  • En 1978, le Dr Remmers démontre qu´une occlusion pharyngée sous-tend les apnées.
  • Pour lutter contre ce collapsus pharyngé, un praticien australien, le Dr Sullivan propose, en 1981, la mise en place, via un masque nasal, d´une pression positive continue dans les voies aériennes. La ventilation en pression positive continue (PPC) devient ainsi la première vraie avancée thérapeutique en matière d’apnée du sommeil. Par cette technique de ventilation assistée, le patient porte un masque pendant son sommeil, masque qui permet d’appliquer en permanence (en continu) une ventilation en pression positive. Avec cette technique, la vie des patients atteint de SAOS s’est trouvée radicalement transformée.
  • Aujourd’hui, plus de 700 000 patients bénéficient en France d’une assistance ventilatoire nocturne au masque (PPC). Ils pourraient être 2 millions dans les prochaines années
Haut